Découverte du moment – Bloodborne : le jeu de plateau

Publié par Le chat solitaire (Skinner) le

Décidément, les jeux de plateau tirés de jeux vidéo courent les rues ! Et en parlant de rues, attendez-vous aussi à en parcourir ici, et d’un pas hâtif.

Pour la petite histoire, Bloodborne est effectivement un jeu vidéo à la base. Un jeu bien dark qui ne vous fera aucun cadeau ! On y incarne un Chasseur plongé dans une ville gothique et délabrée, à devoir éviter les tatanes des monstres tout en leur en envoyant en retour. Si notre Chasseur mourait, il fallait tout recommencer.

Tout ça, le sais, car j’ai déjà vu un ami y jouer sur sa Playstation. Et je dois dire que l’ambiance, bien que sinistre, a su me séduire.

Le jeu vidéo vit le jour début 2015. Le jeu de plateau, lui, édité par CMON, rejoignit cette année nos boutiques.

Et à ma connaissance, Bloodborne est le seul jeu de plateau à nous faire affronter des ennemis détestables qui reviennent sans arrêt à la vie !

“Mais non, le chat. Souviens-toi, il y avait aussi Dark Souls : le jeu de plateau !”

Grrr…

Merci Sina’, merci de me rappeler l’existence de cette abomination ludique dont le fantôme hante encore ma ludothèque !

Bon, que l’on m’excuse ces propos agressifs sur le jeu de plateau Dark Souls (sur lequel vous pouvez en savoir plus dans cet article). Mais il est vrai que cette grosse boîte toute noire m’avait fortement déplu, d’autant plus qu’elle n’avait coûté pas moins de 110€.

Vous l’aurez peut-être compris, mais, pour faire vite, Dark Souls : le jeu de plateau offre un contexte relativement similaire à celui du jeu Bloodborne mais avec des choix de mécanique que je jugeais désastreux tant la partie s’éternisait.

Refermons maintenant la parenthèse et parlons de Bloodborne : le jeu de plateau.


La ville de Yharnam se découvrira de tuile en tuile, mais ses monstres seront bien de plastique !
Source : Gamneinformer.com

Résumons un peu la bête : Bloodborne est un jeu coopératif auquel sont conviés jusqu’à quatre joueurs. Chacun va adosser le rôle d’un Chasseur au look intriguant et aux armes afutées.

Pour jouer, nous devons choisir une Chasse, qui s’avère être un genre de scénario. La boîte de base en propose quatre.

Une Chasse se compose de plusieurs dizaines de cartes numérotées qui ne doivent être révélées que sur autorisation, c’est-à-dire au fil du jeu. Ces cartes déclenchent des coups de théâtre et proposent des petites quêtes secondaires aux joueurs, afin de les rendre plus forts, tout en les faisant avancer dans l’histoire.

Une Chasse est particulièrent longue à jouer. Heureusement, celle-ci est découpée en trois chapitres permettant de sauvegarder sa progression pour ne pas avoir à tout finir en une seule session.

Vous remportez une Chasse en accomplissants ses objectifs principaux, mais vous la perdez en cas de mauvaise gestion de votre temps (surtout si vous mourez).

Durant la Chasse, les Chasseurs parcourront les différentes tuiles représentant la ville. Mais cette promenade ne sera pas de santé, car d’effroyables créatures rôdent dans les parages. Et soyez sûr.e.s qu’elles guetteront l’occasion de vous sauter dessus.

Qu’est-ce qui est pire qu’un loup-garou ? Euh… quatre loups-garous ?
Source : BGG

Pour survivre face à ces horribles créatures, il faudra se battre. Et ça tombe bien, car c’est le coeur du jeu.

Et ce que l’on remarque tout de suite, dans Bloodborne, c’est que les combats se résolvent avec des…

“Dés !!!”

Perdu ! Avec des cartes !

“Eh oui ! Désolée pour toi, mon cher Sinatrash. Hi, hi, hi !”

En fait, ce ne sont pas seulement les combats qui nécessitent des cartes, mais toutes les actions différentes.

Durant son tour, un Chasseur peut défausser des cartes pour se déplacer, interagir, changer d’arme ou aller au Rêve du Chasseur (afin d’améliorer et soigner son personnage, notamment). Peu importe la carte que vous défaussez, vous pourrez effectuer l’une de ces quatre actions.

Mais les cartes prennent un tout autre sens en combat.

Pour effectuer des attaques et des esquives, les Chasseurs doivent placer leurs cartes sur des emplacements de leur plateau personnage (on appelle ça leur Arme trompeuse, dans le jeu).

L’image de la Chasseuse ainsi que les trois emplacements à sa droite représentent un plateau d’Arme trompeuse.
Source : Vidéo youtube de CMON

Chaque emplacement possède une vitesse d’attaque (représentée par les flèches pointant vers la droite) et une puissance d’attaque (représentée par les gouttes de sang).

Plus il y a de flèches sur un emplacement, plus l’attaque est rapide. Plus il y a de gouttes, plus l’attaque inflige de dégâts.

Bref, vous allez donc jouer des cartes sur ces emplacements. Poser une carte permet d’effectuer l’attaque associée (avec la vitesse et la puissance qui en découlent). Et ce qu’il y a de sympa, c’est que la carte choisie permet d’altérer un peu l’attaque (en la rendant plus puissance ou plus handicapante, par exemple).

De son côté, le monstre ne va pas rester sans broncher et va également tenter une attaque au hasard, parmi ses trois disponibles. D’ailleurs, le monstre aussi peut bénéficier d’effets spéciaux.

Quand les attaques sont déterminées des deux côtés, on les résout : l’attaque la plus rapide touche en premier, suivi de la plus lente. Si les vitesses d’attaque sont égales, c’est un échange de coups simultané. Notez que votre Chasseur a la possibilité d’esquiver l’attaque.

Très vite, on réalise l’importance du choix de l’attaque, selon la situation. Parfois, il faudra taper vite mais faiblement pour achever un ennemi blessé, alors que d’autres fois, il vaudra mieux taper le plus fort possible, même si cela implique de se prendre un pain avant ça.

Non, la partie ne sera vraiment pas une promenade de santé. Sauf pour les monstres, peut-être…
Source : BGG

Avec toute cette violence dans la rue, on est en droit de s’attendre à mourir, non ?

Eh bien oui, très certainement. Un Chasseur est fragile. Et chaque fois que son dernier point de vie est perdu, il sera conduit au Rêve du Chasseur afin de pouvoir revenir à la vie. Le prix à payer en retour est simple mais conséquent : on perd un temps précieux pour accomplir la Chasse.

Par conséquent, les Chasseurs peuvent mourir, mais ils peuvent aussi revenir à la vie !

“Ah oui ? Ce n’est pourtant pas comme ça que tu avais compris le jeu, au début, n’est-ce pas ? Hi, hi, hi !”

Effectivement, j’ai dû lire les règles trop rapidement avant ma première partie. Je pensais qu’on échoppait d’un Game Over direct une fois notre Chasseur mort, en solo. Autant dire que je jouais sans le savoir en mode Super Hard ! C’est d’ailleurs en tentant une partie avec un ami (avec deux Chasseurs, donc), que j’ai réalisé l’incohérence de la chose.

Et sinon, je crois qu’il est de temps de donner mon avis sur ce j…

Mauvaise nouvelle !

“Les règles manquent de clareté et présentent même des errata dans la VF !”

Tiens, ce cher Trauman, cela faisait longtemps !

Mais notre chaffeur de corbillard ne se trompe pas : certains points de règles auraient mérité d’être approfondis, nous évitant ainsi de recourir à la FAQ. Et pour ce qui est des errata, la VF réalise tout de même l’exploit de mal nommer le nom d’un monstre dans la mise en place d’une Chasse, ce qui peut conduire à l’erreur.

Et puis les indications sur l’activation des monstres ne sont pas les mêmes dans les règles et l’aide de jeu (les règles utilisant le terme lieu, et l’aide de jeu utilisant le terme case, ce qui n’est pas du tout pareil).

Rien d’insurmontables, mais c’est tout de même frustrant.

Mauvaise nouvelle !

“Les tuiles et les cartes ne sont pas toutes de la même teinte, sur la face cachée !”

Ah ben oui, c’est vrai aussi, ça, merci Trauman !

Les tuiles formant le plateau ne sont effectivement pas toutes identiques de dos : certaines sont clairement plus sombres (sans mauvais jeu de mot) que d’autres. Si vous n’êtes pas du genre à faire attention à ce genre de détails, vous passerez outre, mais si vous êtes comme moi, vous serez embêté.e.s de pouvoir deviner l’appartenance de certaines tuiles lorsque celles-ci composent une pioche.

Bon, c’est loin d’être aussi gênant que dans un Room 25, mais ça reste agaçant.

Pour ce qui est des cartes des Chasseurs, le problème est déjà moins visible, mais on remarque tout de même quelques différences.

Impressions du moment

Bloodborne : le jeu de plateau a beaucoup pour plaire : figurines qui en jettent, système de combat malin et stratégique, ambiance savoureuse etc. Malgré ses points communs avec son “prédécesseur”, le jeu ne tombe pas dans le même piège que Dark Souls (désolé de revenir là-dessus une fois encore) qui, à défaut de nous entraîner dans le Rêve du Chasseur, nous plongeait dans le monde des rêves tout court.

Ok, on meurt souvent, ok on perd souvent dans Bloodborne, mais l’envie d’y revenir est présente, d’autant plus que de nouvelles subtilités nous apparaissent sans cesse.

Malgré tout, je ne demeure pas plus emballé que ça, même si le jeu est indéniablement bon. Le système de combat avec des cartes est bien pensé mais n’est pas très excitant à mes yeux. Non que j’aurais préféré avoir des dés, seulement que… difficile à dire, mais la magie ne prend pas vraiment.

Et c’est bien dommage, car j’adore le thème et l’ambiance, si bien retransmis avec le beau matériel.

Je n’ai pas beaucoup joué à Bloodborne et ne suis, par conséquent, pas en mesure de mesurer tout son potentiel. Mais je ne suis pas sûr d’avoir la motivation pour finir au moins une Chasse. Du coup, il risque bien de partir à la vente.

Heureusement que je n’ai pas participé au Kickstarter !

Catégories : Articles divers

4 commentaires

Saxgard · 20 septembre 2021 à 14:18

J’ai aussi un peu le même avis. Il a tout pour me plaire sur le papier et pourtant je n’accroche pas autant qu’espérais.
Pour l’instant (mais je compte bien insister) je le trouve un poil trop dur et trop punitif (a voir ensuite avec plus d’expérience). Lorsqu’un loup peut nous faire, en une attaque, 7 points de dégâts alors qu’on a 6 points de vie max…
Ok cette difficulté est fidèle au jeu vidéo mais pas certain que ça se prête bien à un jeu de plateau. J’ai aussi pas mal de doutes sur les règles.
Il n’y a pas une seule partie sans que je me demande si je joue de la bonne façon.
Exemple avec la poursuite. Que se passe t-il si je me déplace sur sur une nouvelle tuile avec des ennemis et que je décide de finir mon mouvement sur la tuile précédente? Est ce que les ennemis que je viens de découvrir me poursuivent ? Ou seuls les ennemis qui étaient présents sur la tuile au départ de mon déplacement me poursuivent?!

Ce qui m’embête vraiment c’est que j’aurais voulu l’apprécier plus que ça pour plusieurs raisons : Des figurines que j’aimerais peindre, j’ai adoré le jeu vidéo et son ambiance, et l’idée d’un ameritrash avec des cartes m’a toujours fait envie. D’où mon attente pour Gloomhaven jaws of the lion.

Un point qui me gène particulièrement avec ce bloodborne c’est qu’on n’a quasiment pas le droit à l’erreur à cause du temps qui nous est compté et qui passe très très vite. Surtout que c’est combiné avec des respawn d’ennemi a des des moments précis. Du coup il m’arrive trop souvent de me rendre compte en cours de partie (parfois très tôt) que c’est perdu d’avance. Une sensation que je n’aime pas beaucoup dans les jeux de plateau.

Mais j’ose espérer que c’est juste une question d’entrainement et que la plupart de ses défauts n’en seront plus avec le temps.
Faut aussi que j’essaye en jouant 2 chasseurs.

Par contre je trouve qu’il se joue assez vite et ça c’est plutôt cool.

    Le chat solitaire (Skinner) · 20 septembre 2021 à 15:11

    Difficile et punitif, ça c’est sûr. Après, il existe des jeux exceptionnels dans lequels on perd sans arrêt sans que cela ne nous décourage pour autant (Dawn of the Zeds est un très bon exemple, pour moi). Dans Bloodborne… va savoir pourquoi, mais je ne suis pas très motivé de recommencer après une défaite.
    Et on se comprend pour les règles, bien entendu. Moi-même, je doute avoir fait une seule partie en les appliquant exactement comme il faut.
    Pour le coup des ennemis qui te suivent, j’avoue ne pas savoir. On serait tenté de dire qu’ils te suivent, mais je ne me rappelle plus s’il y avait une exception dans le cas d’un simple aller-retour.

    Je comprends ce que tu veux dire quand tu parles de partie perdue d’avance. Il semblerait ici qu’on ait très peu le droit à l’erreur. Je n’ose donc pas imaginer la frustration si on perd juste avant la fin d’une Chasse en ayant fait “tout juste”. Car si j’ai bonne mémoire, on recommence depuis le tout début en cas de défaite.

    Quoi qu’il en soit, je te souhaite d’y trouver ton compte. Et je serais curieux de connaître tes impressions avec deux Chasseurs !

Saxgard · 21 septembre 2021 à 10:09

Je crois que ce qui me dérange vraiment ce n’est pas spécialement qu’il soit difficile (on aime ça en solo) mais c’est surtout le fait qu’on a le droit à quasi aucune erreur. Un mouvement ou une mort de trop qui nous fait perdre un temps précieux et la partie est fichue. Je n’aime pas savoir que j’ai aucune chance de gagner en cours de partie. Et malheureusement avec Bloodborne tu sais assez vite si c’est perdu d’avance. Généralement en milieu de partie si tu as encore réussi aucune mission d’exploration et pire si tu as aussi aucune amélioration dans ton deck. Continuer semble bien inutile. Enfin je crois.
Peut être que ça s’atténuera à force de jouer et en maitrisant les subtilités stratégiques du jeu mais pour le moment ça ne crée chez moi que frustration et agacement.

Si ce n’était pas un jeu à campagne ça passerait sûrement beaucoup beaucoup mieux car c’est pas bien grave de perdre un simple scénario. En cela Cthulhu DMD est beaucoup mieux. Même si il est difficile il n’y a pas ces défauts que l’on trouve dans bloodborne. Ce n’est pas en campagne, c’est moins punitif et on peut se permettre plus d’erreurs.

Je crois d’ailleurs que je ne recommencerais pas toute la campagne si je perds mais uniquement le chapitre en cours. 🙂

Un peu déçu que ça ne soit pas un coup de coeur car je l’attendais depuis un moment celui là. Je ne perd pas espoir cependant.

Prochaine tentative ça sera avec 2 chasseurs. Je te dirais ce que j’en pense. ^^

    Le chat solitaire (Skinner) · 21 septembre 2021 à 10:28

    Comme toujours, la saveur d’un jeu vient en pratiquant. Mais si le jeu ne nous encourage pas à persévérer dès le départ, ça devient compliqué.

    Et c’est vrai que Cthulhu DMD a ce côté de reviens-y très agréable ! Heureusement qu’il n’est pas nécessaire de gagner tous les scénarios à la suite pour vaincre le jeu. :’D

    Bonne chance à tes deux Chasseurs ! 😎

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.