Découverte du moment – Imperium: The Contention

Publié par Le chat solitaire (Skinner) le

Voici le premier article Découverte du moment. Comme n’importe quel joueur ou joueuse, je suis souvent excité par mes récentes acquisitions auxquelles je peux parfois jouer dix fois de suite. Mais comme dix parties de découverte ne suffisent généralement pas à donner suite à une critique, je vous propose ce nouveau type d’article plus modeste qui se veut juste être une présentation ainsi qu’un partage de mes premières impressions. Voyez donc cela comme des mini critiques !

Un petit conflit dans l’espace, ça vous tente ?

La découverte du moment se prénomme Imperium: The Contention, jeu de type 4X dans l’espace avec des vaisseaux qui se tirent dessus. Piou, piou ! Le tour en une trentaine de minutes environ, voire moins quand on connaît bien le jeu.

Un 4X qui se joue uniquement avec des cartes et des jetons. Quoique la version deluxe apporte 16 petites figurines représentant les Vaisseaux mineurs.

Voilà le topo : vous avez devant vous un ensemble de grandes cartes face cachée représentant la zone spatiale de combat. Devant vous se dresse votre base, ou plutôt votre monde natal. A l’opposé se tient celui de votre adversaire, joué par l’Automa.

Vous possédez un deck rempli de cartes Vaisseau, Action et Station, chacune possédant un coût en ressources. Les Vaisseaux, éléments centraux du jeu, vous serviront à conquérir les différents Mondes (les grandes cartes) éparpillés autour de vous tout en défendant les vôtres des forces de l’Automa.

Chaque Vaisseau a une valeur d’attaque, de défense et de vitesse.

“Les dessinateurs se sont franchement donnés : les Vaisseaux ont de la gueule, autant que les Mondes. Les petites figurines sont sympathiques aussi. Pas les plus belles qu’on ait vues, mais on apprécie l’effort !”

Pour construire des Vaisseaux, il vous faudra accumuler des ressources. Pour cela, il vous fera conquérir des mondes.

Quand vos Vaisseaux rencontreront ceux de l’Automa, une bataille s’ensuivra, sans négociations possibles. Tous les Vaisseaux choisissent une cible et tirent en même temps. Si un Vaisseau voit sa valeur de défense dépassée par la valeur d’attaque des Vaisseaux adverses, il est détruit. Simple comme bonjour.

Sauf que les Vaisseaux ont aussi des capacités spéciales pouvant influencer le combat. Certains restent à l’abri en tirant à distance, d’autres déclenchent des “attaques de zone”, ciblant plusieurs Vaisseaux et d’autres peuvent servir de base pour faire intervenir des renforts.

De plus, il y a la possibilité avant chaque combat de jouer des cartes Action. Celles-ci vous permettront d’infliger des dégâts supplémentaires, de battre en retraite au dernier instant, de clouer un Vaisseau sur place… Les possibilités sont nombreuses. Mais rappelez-vous que les Actions, à l’instar des Vaisseaux, doivent être payées en ressources. Ressources qui peuvent s’avérer précieuses !

“Il n’y a aucun jet de dés au moment de l’attaque ou de la défense, donc jamais de véritables surprises durant les combats. Mais bon, j’imagine que ça fera plaisir à K’euroline…”

“Effectivement, nous bénéficions d’un contrôle important sur le combat. En solo, l’Automa ne joue pas d’Actions pour influencer un combat et épargnera par conséquent certaines frayeurs. En revanche, ses Vaisseaux sont redoutables et il vous faudra user au mieux de vos cartes pour en venir à bout. Sans quoi, ils détruiront toutes vos colonies !”

Oui, vos colonies ainsi que celles de l’Automa auront la vie dure puisqu’elles ne cesseront d’être sous les feux ennemis. Je profite d’ailleurs de l’occasion pour vous énoncer les trois possibilités de l’emporter :

  • Avoir 7 colonies en jeu à la fin du tour
  • Avoir 8 points de gloire avant la fin du tour (ces points se gagnent et se perdent à mesure que vous détruisiez les colonies adverses ou vous fassiez exploser les vôtres)
  • Détruire le monde natal de l’adversaire
From BGG.

L’Automa se révèle être un adversaire prévisible mais coriace : vous anticiperez souvent la trajectoire de ses Vaisseaux mais aurez un mal de chien à les pulvériser. Ses tactiques sont purement agressives, si bien qu’une contre-attaque de votre part risque de lui être fatale. Mais cela ne sera pas si simple à mettre en place.

Vous pouvez affronter l’Automa au choix au cours d’une campagne scénarisée ou en combat normal (qui revient en fait à jouer une storyless campaign comme ils la nomment).

Mauvaise nouvelle !

“Le mode solo n’est disponible que dans la version deluxe du jeu !”

C’est vrai, merci de nous le rappeler, Trauman… et arrête de ricaner, ce n’est pas sympa pour les lecteurs !

Pour une raison propre à la campagne sur Kickstarter, les cartes Automa, plutôt nombreuses, ne sont fournies que dans la version deluxe. Heureusement, cette dernière est aussi disponible en boutique, c’est d’ailleurs comme ça que j’ai eu la mienne !

Pour le moment, mes impressions sont plutôt bonnes ! J’aurais préféré un jeu plus complexe et long, mais je reconnais que ce Imperium: The Contention a de très bonnes qualités pour lui, même si on regrettera ses règles pas toujours très intuitives.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.