Zombicide 2ème édition – Allumez le Molotov !

Publié par Le chat solitaire (Skinner) le

Zombicide 2ème édition (2021)

Auteurs : Raphaël Guiton, Jean-Baptiste Lullien & Nicolas Raoult

Illustrateurs : Edouard Guiton, Thierry Masson & Eric Nouhaut

Editeur : CMON

Joueurs : 1 – 6

Durée : 60 – 120 minutes

Complexité selon BGG : 2,48 / 5

Genre : Combat tactique sur plateau avec des dés

Préambule

Mon premier est le “zien”

Mon second est dual

Mon troisième est un paresseux dans l’Âge de glace

Mon tout génère des millions de dollars sur Kickstarter depuis belle lurette

Vous avez exactement 45 minutes pour trouver la réponse à cette énigme. Pendant ce temps, je vais aller me faire deux ou trois parties d’Iron Helm.

Voilà. Excusez-moi, cela a pris plus de temps que prévu.

C’est bon, vous avez trouvé ? Allez, tous en coeur :

Zombicide !

Bon, avant tout, y a-t-il quelqu’un dans la salle qui ne connaisse pas Zombicide ?

Personne ? Bon, on va tout de même faire l’effort d’en parler un peu. Zombicide, c’est ça :

“Zombicide, c’est de la castagne légendaire. Des zombies qui vous encerclent par dizaines, des coups de batte qui font craquer les nuques, des cadavres qui s’empilent, des mort-vivants démembrés, des pare-brise de voiture recouverts de cervelle, des…”

“Euh, Sina’, t’es pas obligé de nous énoncer tous les détails, je crois que les lecteurs et lectrices ont compris…”

Effectivement.

Et comme je l’ai insinué plus haut, il est probable qu’une grande majorité des lecteurs sait ce qu’est Zombicide.

Il est également probable qu’ils soient au courant des mutations qu’a connu la gamme à travers les années. Les boîtes de Zombicide nous entraînent avec elles dans toutes sortes de lieux et d’époques différentes. Actuellement, nous avons le droit à :

  • La ville
  • La prison
  • Le supermarché
  • L’hôpital
  • Le Moyen-Âge
  • Les souterrains aux orques verts
  • La planète lointaine

Pour ne citer qu’eux.

D’ailleurs, tout le monde aime bien plaisanter sur l’avenir de la gamme. Aurons-nous le droit à des zombies chez les Samouraïs, les Egyptiens, les Pigmés, les Révolutionnaires français, les seniors à la maison de retraite… ?

Cela peut faire sourire, mais cela pourrait bel et bien arriver un jour, l’éditeur étant capable de tout.

Bon, en assumant que les lecteurs et lectrices se représentent ce qu’est Zombicide, le résumé du matériel et de la mécanique seront rapides.

On s’intéressera cependant davantage à ce que propose cette seconde édition par rapport à la première.

Matériel et contenu

Qui dit Zombicide dit CMON. Et qui dit CMON dit matériel de qualité, surtout les figurines.

Zombicide 2ème édition propose plus d’une cinquantaine de zombies en plastique : des minces, des gros, des énormes, des marcheurs et des coureurs.

Pour placer tout ce petit monde, nous avons 9 tuiles recto-verso qui permettront de composer des zones de ville avec l’intérieur des bâtiments révélés.

Pour lutter contre les zombies, 12 personnages répondent à l’appel : 6 adultes et 6 enfants. Il est d’ailleurs possible que vous reconnaissiez quelques visages parmi ceux des adultes.

Nous avons aussi une bonne pile de cartes reparties en différents decks : équipement, armes de pimp-mobile, activations des zombies etc.

Et quelques jetons pour les voitures, les zones d’invasion, le bruit…

Pour l’argent qu’on investit, c’est très correct.

“J’ajouterai que cette nouvelle édition possède un contenu encore meilleur que la première. Plus de modèles de zombies, plus de survivants, plus d’abominations et des tableaux en plastique pour accueillir les fiches de survivants et leur équipement. Et tout ça pour le même prix, si je ne m’abuse !”

Deux Abominations. Source : BGG

Mécanique

Il s’agit d’un jeu coop.

Un jeu qui se veut rapide et nerveux. On ne va pas crouler sous les différentes options lors de son tour.

On tire, on se déplace, on tape, on ramasse ce qu’on trouve, on échange son arme avec celle du voisin, on tire, on se déplace et on tape encore.

Les cartes Arme permettent de faire un massacre, chacune définissant quels dés lancer et quels résultats obtenir pour tuer un zombie. D’ailleurs, selon leur taille et tour de bide, les zombies peuvent être insensibles à certaines armes. Les Abominations, zombies les plus puissants, ne peuvent d’ailleurs être tuées qu’au Cocktail Molotov.

Vos objectifs varient selon leur scénario joué. Il faudra par exemple fuir le plateau, tuer toutes les Abominations, détruire des zones d’invasion ou ramasser tous les jetons Objectif.

Si un seul personnage se fait zigouiller, la partie est directement perdue.

Vous aurez parfois des voitures à disposition pour vous aider. Pas besoin d’avoir le permis, tout le monde peut conduire. N’oubliez cependant pas de mettre votre ceinture au cas où un barrage de zombies vous barrerait la route.

Préparez-vous à lancer des dés !

“Ce serait être de mauvaise foi que de nier l’aspect décisionnel de Zombicide. Bien que l’on passe son temps à matraquer l’opposition, le jeu n’est pas pour autant dépourvu de situations délicates qui feront appel à une certaine adresse cognitive. Mais ne vous attendez pas non plus à une profondeur abyssale…”

“Ça te dérangerait d’utiliser des mots normaux, K’euro’ ? On est dans un article sur les zombies, pas à l’élection du prix Goncourt des lycéens !”

Les mises à jour de la 2ème édition

Si je ne dis pas de bêtises, neuf années se sont écoulées entre la sortie de la 1ère et de la 2ème édition. Un temps suffisamment long pour voir ce qui n’allait pas dans la version de départ.

Je ne vais rien vous apprendre en affirmant qu’il s’agit exactement du même jeu. Mais il est vrai que les auteurs ont un peu revu les règles. Et dans la plupart des cas, de façon justifiée.

Il serait redondant de vous lister les nouvelles caracteristiques de chaque arme. Aussi, concentrons-nous sur ce qui saute aux yeux.

Les joueurs assidus remarqueront que plusieurs de ces nouveautés figurent déjà dans des versions antérieures et différentes de Zombicide (comme Black Plague, par exemple).

  • Nous avons 12 survivants (contre 6 dans l’ancienne version) et la moitié sont des enfants avec leurs règles particulières.
  • Il y a quatre figurines Abomination au lieu d’une seule, et toutes ont des capacités différentes.
  • Les voitures ne sont plus aussi meurtrières pour les zombies.
  • Il y a six fois plus d’armes de pimp-mobile.
  • On peut trouver des armes de pimp-mobile sur chaque tuile.
  • On n’atteint plus forcément son coéquipier quand on tire à distance dans sa zone.
  • Les zombies ne sont plus générés dans chaque pièce d’un bâtiment.
  • Les armes sont plus précises et mortelles.
  • Plus besoin de fabriquer les Molotov : on les trouve tels quels.
  • Les zombies peuvent être activés directement quand ils entrent sur le plateau.
  • On ne s’embête plus à placer les jetons pour désigner les portes fermées : des emplacements sont déjà situés sur le plateau.
  • Même chose pour les pions Objectif.
  • Il y a 25 scénarios dans la boîte de base (contre 10 dans l’ancienne version).
  • Nous pouvons avoir des compagnons (Survivants mineurs vous offrant leur aide)
  • Il y a moins de zones d’invasion mais ces dernières génèrent plus de zombies qu’auparavant.
  • Phil, le policier, n’est plus là.
  • Tous les scénarios sont prévus pour être joués avec 6 Survivants (l’ancienne proposait des scénarios à 4)

A moins d’être un puriste et défenseur acharné de la 1ère édition, on est forcé de reconnaître que cette nouvelle version est supérieure à la précédente sur beaucoup de points.

Mieux vaut donc se diriger vers cette 2ème édition plutôt que la première si l’on souhaite démarrer dans l’univers de Zombicide.

Par contre, est-ce que cela vaut le coup de passer à la nouvelle si l’on possède déjà la première ?

Tâchons de vous aider sur ce point.

Si vous ne vous amusez pas avec la première, je ne suis pas sûr que la 2ème changera grand chose.

Si vous vous amusez déjà beaucoup avec la 1ère, il ne sera peut-être pas nécessaire de dépenser votre argent pour la mise à jour.

Si vous êtes un fan inconditionnel de Zombicide désireux d’avoir accès à toutes les possibilités, alors je ne pense pas qu’il vous soit nécessaire de recevoir ma bénédiction pour foncer.

Un grand plateau. Source : BGG

Quelques mots sur la difficulté

Les jeux coopératifs (et jouables en solo) se doivent d’offrir un challenge pour ne pas lasser les joueurs.

Souvenez-vous de jeux comme Ghost Stories ou This War of Mine : on pouvait enchaîner cinq parties d’affilée sans réussir à gagner, alors qu’il s’agissait de la difficulté minimale.

Zombicide a décidé d’être moins cruel. Les parties sont nettement plus faciles.

Voire carrément trop faciles.

Sans être un spécialiste, il est vrai que je possède quelques bases dans Zombicide, mais à cette heure, je n’ai perdu aucune partie en solo avec 6 Survivants. Que des victoires sans l’ombre d’une frayeur. Autant dire que j’en chie moins que les héros de films.

Heureusement, le problème est facilement surmontable : il suffit de jouer 4 Survivants seulement. La difficulté sera non seulement haussée, mais aussi votre confort du fait de jouer deux personnages de moins. D’ailleurs, je vous recommande de vous passer des compagnons (dans le cas où le scénario les fournit au départ) pour encore plus de challenge et d’espace sur la table.

Là, on commence à sentir la tension monter !

A vous de déterminer votre niveau et les réglages nécessaires. Le but reste que vous vous amusiez.

“Je vous recommande également d’introduire deux petites règles supplémentaires pour limiter les combos ravageurs. Premièrement : faites en sorte que la lampe de poche soit utilisable une fois par tour. Vos personnages ne pourront plus se la passer mutuellement pour piocher deux cartes à chaque fouille. Deuxièmement : limitez les voitures à un seul conducteur par tour, sinon les Survivants pourront leur faire parcourir une immense distance rien qu’en échangeant leurs sièges comme dernière action.”

“Et puis, c’est beaucoup plus thématique comme ça ! Ça me fait mal de le reconnaître, mais, pour une fois, j’approuve les propositions de K’euroline !”

Vous voyez, c’est pas si compliqué d’être d’accord !

Conclusion

L’avis de Sinatrash

Du zombie, moi je ne peux qu’aimer ! Il y a plein d’armes, de voitures, de sang et de suspens. Tout pour passer un bon moment !

Il y a pas mal de scénarios disponibles et on peut facilement créer les siens. Ce qui fait qu’on en a pour tous les goûts et les niveaux.

Le matériel est vraiment de superbe qualité, en particulier les figurines trop réalistes ! Les peintres vont se régaler !

La montée du danger est bien présente. Par contre, on passe parfois trop de temps à faire des maths pour éviter qu’un Survivant franchisse trop vite un nouveau niveau de danger. Laissez-nous dégommer les morts !

Et pourquoi ne pas avoir mis d’évènements ? A part les activations supplémentaires de zombies, il n’y a quasi rien pour nous surprendre !

Ah, et dommage qu’il n’y ait pas de mode campagne dans le jeu de base. Quoique celui des extensions n’est pas forcément considéré comme génial, à ce qu’on m’a dit…

16/20

L’avis de K’euroline

Bon, je ne vais surprendre personne en vous disant qu’il ne s’agit pas de mon type de jeu. Les zombies, les dés, les cris de joie de Sinatrash… très peu pour moi.

Le jeu n’est pas non plus simplet pour autant, et il vaut mieux avoir un peu de jugeote pour éviter de mourir précipitamment.

On est complètement dépendant de la pioche lorsqu’il s’agit de fouiller, même s’il n’existe pour ainsi dire pas d’équipement inutile.

Et puis, la règle du bruit n’est pas suffisamment déterminante pour justifier la pose de tous ces jetons jaunes. Il doit sûrement exister un moyen plus élégant.

Autre frustration : le jeu met en scène un grand nombre de Survivants. Pourtant, toutes leurs capacités ou presque sont individuelles, ce qui limite incontestablement les possibilités coopératives.

A réserver aux amateurs de zombies et de lancers de dés.

10/20

L’avis solo

En tant que jeu 100% coopératif, Zombicide est un bon candidat pour le joueur solo.

Il n’est toutefois pas des plus agréables de gérer 6 Survivants à la fois, surtout quand on sait que les missions restent faisables avec 4 personnages.

Vous remarquerez aussi qu’il vaut mieux avoir de longs bras pour déplacer les figurines sur un plateau de 3 x 3 tuiles.

Pour ce qui est de la longueur d’une partie, on se situe dans une fourchette plutôt convenable. Et on saluera les décisions des auteurs qui facilitent la mise en place.

13/20 (avec 6 Survivants)

16/20 (avec 4 Survivants)

Appréciation personnelle du chat

Il était autrefois question d’une grande histoire d’amour entre Zombicide et moi : tuer des zombies et ramasser des armes relevaient du summum ludique à mes yeux de joueur novice.

Mais le monde du jeu a fini par évoluer, or Zombicide me paraissait stagner d’année en année. Mes exemplaires furent donc vendus.

La nostalgie me poussa néanmoins à retenter ma chance avec cette 2ème édition. Et la satisfaction fut au rendez-vous.

Zombicide ne figurera jamais dans mes jeux préférés, mais il m’offre tout de même de bons moments. D’autant plus qu’il réveille mon instinct de créateur en me poussant à créer des scénarios.

Par moments, je me sens l’envie de propulser Zombicide à de nouvelles hauteurs en créant des cartes évènement, un générateur de scénarios et des campagnes personnalisées. Mais l’ampleur du défi a tôt fait de me rattraper, si bien que je dévie à la place sur un autre jeu.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.